PRIX LITTERAIRES
Auto-edition : Imprimer, publier un Livre 
  Prix Littéraires 2017
   
  Liste des Prix Littéraires
   
  Le blog
Recevez l'actualité des
prix par mail :
  Prix Goncourt
  Prix Renaudot
  Prix Femina
  Prix Interallié
  Prix Académie Française
  Prix Médicis
  Prix Nobel de Littérature
   
  Calendrier
   
 
  Liens & Partenaires
  Qui sommes-nous
& Mentions légales
   

Learning from Vernacular : Pour une nouvelle architecture vernaculaire Prix Littéraires

Couverture : Learning from Vernacular : Pour une nouvelle architecture vernaculaire

Learning from Vernacular : Pour une nouvelle architecture vernaculaire

Pierre Frey
(Actes Sud)

Titre : Learning from Vernacular : Pour une nouvelle architecture vernaculaire Prix obtenu(s) par cet ouvrage

Présentation

Dans la tradition du droit romain est vernaculaire tout ce qui est produit pour la consommation propre, tout ce qui n’est pas destiné au marché. Ce que l’on désigne par “architecture vernaculaire” est la construction, en milieu rural ou en périphérie de ville, de bâtiments, sans maître d’oeuvre ni architecte (en autoconstruction), qui utilise les ressources et les méthodes disponibles localement pour répondre aux besoins locaux.
Dans le champ de l’architecture et de son histoire, l’architecture vernaculaire a été longtemps tenue à l’écart, dépourvue d’auteur identifié. En s’appuyant sur une solide armature théorique qui convoque Adolf Loos, Leberecht Migge, Ivan Illich et André Gorz, cet ouvrage part d’une critique radicale de l’architecture ordinaire et extraordinaire produite par l’industrie globale de la construction et se propose d’examiner les circonstances dans lesquelles, un peu partout dans le monde, émerge une alternative qu’il voit comme une “nouvelle architecture vernaculaire”. Par son titre, il évoque un précédent parmi les manifestes d’architecture: celui qui, en 1977, avait marqué la montée du mouvement postmoderne, Learning from Las Vegas. Il se propose de chercher des réponses aux défis que constituent les inégalités et la crise dramatique du logement qui affectent un tiers de l’humanité. L’examen attentif de nombreux exemples d’architectures traditionnelles permet de vérifier l’idée selon laquelle l’art de bâtir, particulièrement celui de bâtir des logements, ne saurait être la prérogative d’une caste de spécialistes, encore moins celle d’une industrie dont l’objectif principal est la maximisation du profit.
Les architectures traditionnelles révèlent une magnifique diversité, mettent en évidence des pratiques sociales d’une immense richesse et recourent à quantité de matériaux. Elles constituent un stock de connaissances, de maîtrises de techniques et de matériaux qu’il serait dommage de négliger. Leur examen conduit l’auteur à s’intéresser à quelques pratiques contemporaines spécialement remarquables et exemplaires, que ce soit dans le domaine de la participation des usagers (Carin Smuts, Afrique du Sud), de la disponibilité de matériaux très économiques et abondants (Simón Vélez, Colombie), de la redécouverte et de la valorisation des savoir-faire ancestraux (Bijoy Jain, Mumbai) ou du rôle spécifique des femmes (Hollmén-Reuter-Sandman, Finlande).

   


 

© Prix-litteraires.net 2003-2017 | webmaster@prix-litteraires.net
Page
   
Follow @prixlitteraires